Un peu de courtoisie S.V.P.

Cher Mr. Labrecque, président de la STM,

Samedi dernier, c’était la parade du Père Noël au centre-ville. Avec des milliers de parents, enfants et poussettes qui s’entassaient sur Ste-Catherine, c’est sans hésitation que ma femme et moi avons choisi de prendre le métro. Il y avait foule mais tout le monde s’entassait dans la bonne humeur avec le sourire. À la sortie du métro, aucun problème, les gens s’entraidaient et se laissaient la place nécéssaire pour manoeuvrer. Un bon exemple de patience.

Suite à la parade, nous nous sommes arrêter pour manger au Centre Eaton et ce n’est donc que vers 2 heures que nous avons repris le métro à la station McGill en direction de Viau. J’ai descendu la pousette pendant que me femme aidait ma fille de 2 ans à prendre l’escalier. En bas, j’ai vu un père qui tentait d’obtenir de l’aide pour monter une poussette à 2 places jusqu’au niveau supérieur. Il ne maitrisait pas le français étant clairement immigrant. Il s’est adressé à 4 de vos fameux inspecteurs qui passaient par là. Plutôt que de prendre le temps de l’aider, il lui ont vaguement indiqué qu’une autre sortie existait ailleurs dans le métro et ont refusé de l’aider à monter la poussette. Dans les mots exacts du « chef » de l’unité: « On ne fait pas ça. On ne peut pas faire ça. » Ils sont par la suite montés en haut, laissant le pauvre père perplexe sur la marche à suivre.

C’est là que je suis allé à son aide, prenant 20 secondes de mon temps pour monter à l’étage avec le père et la poussette. Il m’a remercié et a continué son chemin.

En redescendant, j’ai vu l’unité des 4 qui se tournaient les pouces sur le quai opposé au mien et je n’ai pas pû résister, je les ai invectivés. « Pas fort, les gars, leur ai-je crié d’un quai à l’autre, pas fort du tout de laisser un père dans le besoin comme ça! » Ils ont gonflé le torse et pour toute réponse, j’ai eu droit à: « Cesser de crier, Monsieur », une menace a peine voilée de me faire coller une contravention si j’insistait à exposer leurs torts. Je me suis tut et pris le prochain métro qui passait alors que vos 4 inspecteurs continuaient à jaser entre eux.

Depuis des mois, la STM investit temps et argent à promouvoir la courtoisie auprès de sa clientèle et force m’est d’admettre que ça porte fruit. Maintenant, faudrait juste faire passer le message à vos employés aussi… particulièrement aux inspecteurs qui ne semblent avoir été entrainés qu’à la brutalité et la menace.

Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *